Ballerine

Quand un air de musique accroche délicat
Le satin d’une robe aux friselis d’enfance
On peut voir le soleil s’échapper de son mât
Se lover tout autour d’une rose qui danse.

Impassible poupée dans son écrin de bulle,
La fillette suit l’orbe éclairée de la scène
Pour dessiner dans l’air comme une funambule
Les multiples rayons d’une fée aérienne.

Puis dans le cercle d’or de ses jeux en fusion
La jeune ballerine égrène le rosaire
Des pétales de vie qui glissent à foison
Sur les eaux étranglées d’un lac imaginaire.


-------------------------------------------------------------------------
Tweeter ce poème